PILE est le projet qui rassemble l'Université de Franche-Comté et celle de Genève pour travailler sur la mixité des filières, la lutte contre les discriminations et pour l'égalité professionnelle depuis maintenant 3 ans. Dans le cadre de ce projet, 50 portraits d'étudiants de l'IUT de Belfort-Montbéliard ont été réalisés.

 Projet PILE

 

Le projet a dernièrement fait parlé de lui avec l'action "50 portraits d'étudiants et étudiantes pour la promotion de la mixité dans les filières et les métiers" dans laquelle 3 de nos étudiants apprentis dans le supérieur sont représentés. Ce projet s'est étendu sur 2 ans, de Mai 2017 à Décembre 2018, date d'ouverture de l'exposition.

 

Valérie LEPILLER, enseignante chercheuse à l'IUT de Belfort-Montbéliard, est à l'initiative de cette action et a accepté de nous accorder un entretien pour la réalisation de cet article.

50 portraits pour les 50 ans de l'IUT Belfort-Montbéliard

Son objectif était de réaliser 50 portraits d'étudiants pour représenter les 50 ans de l'IUT fêtés en 2018. L'exposition des portraits dans les Bibliothèques Universitaires des IUT de Belfort et Montbéliard, en Décembre dernier, a cloturé cet anniversaire.

25 femmes et 25 hommes, tous étudiants, ont choisi de participer au projet, ils ont accepté de se faire photographier et de participer à un interview sur leur parcours. La question de la mixité dans les filières leur a été posée et pour beaucoup, en fonction de leur filière, ils observent très peu de mixité et n'en comprennent pas les causes. Selon Valérie LEPILLER, les étudiants ont tous été très investis dans le projet.

Le but était de faire participer un maximum d'étudiants de l'IUT. Pour cela, durant les cours de communication, les premières années de DUT GTE, Génie Civil, R&T,..., ont travaillé sur le contenu textuel des portraits. Christelle REINA, responsable communication à l'IUT, a ensuite repris chaque portrait afin d'harmoniser l'ensemble.

Avec cette exposition, Valérie souhaitait mettre en avant la diversité de l'IUT. Elle tenait à représenter des étudiants apprentis, des étudiants de tout âge et de toute origine afin de montrer que c'est cet ensemble qui forme l'IUT.

Pourquoi pas moi ?

À la suite des expositions, chaque portrait reviendra dans son propre département afin de mettre en avant son identité. Valérie espère que les futurs étudiants pourront s'identifier aux portraits et se dire "Pourquoi pas moi ?". Un étudiant doit pouvoir se sentir à l'aise dans n'importe quel département peu importe son sexe.

 

Leo    Faustine      Clément    

 

Garçon V/S Filles

Léo apprenti en DUT GACO (Gestion Administrative et Commerciale des Entreprises) a souhaité participer au projet. Il a été le premier étudiant interrogé. Originaire de Corse, il a souhaité venir à Montbéliard pour faire de l'apprentissage dans le but de monter sa propre entreprise. Faustine  et Clément, anciens étudiants en Licence Professionnelle CTPEB (Conduite de Travaux et Performance Énergétique du Bâtiment), font également partie de ces 50 portraits. Cette Licence dans le bâtiment, plutôt masculine, doit être accessible pour les filles comme pour les garçons. Faustine espère que ce secteur deviendra de plus en plus représenté par les femmes, même si elle a toujours réussi à se faire une place.

"L'apprentissage apporte de la valeur ajoutée à son CV" Clément

Nous avons contacté Clément afin qu'il nous parle de son parcours. Après son BTS dans le bâtiment, Clément a choisi la Licence Pro CTPEB tout d'abord en "dépit". Mais il a très vite apprécié le concept d'alternance, c'est d'ailleurs pour cela qu'il est venu à Belfort. Durant sa licence il effectuait son apprentissage à Reims, sa ville d'origine. Aujourd'hui, Clément a été embauché en tant que conducteur de travaux dans l'entreprise où il était apprenti. Pour lui, avoir fait de l'apprentissage dans son cursus "apporte de la valeur ajoutée à son CV".

 

Faustine et Clément ont été interviewés ensemble, voici la vidéo de leur entretien :

 

 

 

Projet France Suisse UFC et UNIGE

PILE (Projet Interrégional Laboratoire Égalité) est un projet international entre la France et la Suisse notamment l'UFC (Université de Franche-Comté) et l'UNIGE (Université publique du Canton de Genève) porté par Rhyslane Kadmiri responsable du projet et chargée de mission Égalité à l'UFC. Ce projet a vu le jour en 2015, pour améliorer la mixité dans les filières et métiers et faciliter leurs accès. Il dispose de fonds européens interreg et prendra fin en décembre 2019. On a pu observer que certaines filières telles que l'informatique ou l'ingénierie sont souvent exclusivement masculines et à l'inverse, les domaines du social ou des langues sont majoritairement féminins. L'objectif est donc de réduire ces tendances. 

Ce travail est axé sur 3 points :

  • la sensibilisation à l’égalité
  • la mixité dans les filières et les métiers
  • la sensibilisation aux stéréotypes de genre et à l’égalité professionnelle

Avec pour objectifs :

  • l’égalité dans le management public et privé
  • promouvoir la place des femmes dans les filières réputées masculines
  • promouvoir la place des hommes dans les filières réputées féminines.

Ce projet s'adresse à différentes cibles comme les enseignants, les étudiants, les dirigeants, le personnel des Universités...Et s'articule autour de différents ateliers à thèmes, sous forme de groupes de travail pour trouver des solutions aux problématiques.